Embiez et non Frioul : le plan B double

Pour ce second Plan B, aux trois capés de la première sortie de remplacement pour cause de mauvaises conditions météorologiques, se sont joints trois autres Néréens dont c’était la première ballade avec nous : Catherine, Cyril et Franck.

 

Sous un ciel maussade, depuis la mise à l’eau du Brusc, la haute mer a été gagné sous le pont d’entre les deux Gaous, grâce à un niveau plus « haut d’eau » (dixit Dan) que d’habitude, et la houle du large a tout de suite procuré des sensations, voir de fugaces frayeurs, aux six pagailleurs. La côte sud de l’archipel Six-fournais a permis de bons surfs, à vive allure jusqu’aux Magnons, alors que le retour du Grand Rouveau à l’île principale, avec le fort vent d’Est de face, nous a persuadés du bon choix d’ajourner la randonnée prévue sur le Frioul. Le pique nique, dans une crique abritée et habitée par deux chèvres, a été le théatre d’un numéro de fantaisie tibétaine du non pas redoutable mais inénarrable Stan, avant un retour en rase-caillou à l’ouest puis au sud de l’île. Une brève mais parfois humide surf-session dans la passe du Grand Gaou n’ayant pas suffi à nous rassasier, la promenade s’est poursuivie jusqu’au Cap Négre. Malgré cette bonne journée et le la réussite des «ballades de secours» dont le nombre de participants a doublé, nous espérons que Neptune et Eole seront plus cléments avec Nérée pour notre prochaine randonnée.

 

Monitoring internetVista® - Monitoring de sites web