De Palavas à Collioure

L’idée de départ un peu folle consistait à rallier l’Espagne à partir de Palavas. Pour ce faire, nous avions prévu 8 jours de navigation pour réussir à atteindre Cerbère. Mais, nous savions que nous aurions un adversaire de taille, Mondial du Vent de la Franqui oblige. En effet, le dieu Eole, fidèle à sa réputation, ne nous épargna pas !

 

Eole donne le ton dès le premier jour : mer démontée, vent violent. Nous sommes dans l’obligation de retarder le départ d’un jour. Le lendemain, pour rattraper un peu le retard, nous décidons d’augmenter la distance initialement prévue et de bivouaquer à Marseillan. Entre Sète et Marseillan, la navigation devient  vite éprouvante le long de cet interminable lido. En effet, le vent contraire semble démultiplier les distances et rendre infini ce long cordon lagunaire.

Après une bonne nuit de repos, quelques moustiques et un départ plutôt paisible, Eole reprend rapidement des forces du côté du cap d’Agde et nous oblige à nous arrêter au Grau d’Agde. La VHF annoncera 3 BMS successifs (force 6 et 7) : nous ne naviguerons donc pas le troisième jour. L’Espagne semble bien loin, mais l’objectif d’atteindre Collioure reste encore envisageable. Nous n’aurons plus le choix, de longues journées de navigation nous attendent pour rejoindre notre destination.

Par la suite, le vent ne sera jamais en notre faveur. Pour éviter des accostages trop humides, nous préférerons toujours l’abri des ports pour les pauses. Même en avril, une tenue complètement étanche ne semble pas superflue, nous y penserons la prochaine fois. Les derniers bivouacs seront très exposés au vent, les plages du sud n’offrant souvent aucun abri. Nous ne regretterons pas d’avoir pris le chariot qui nous sera d’ailleurs d’une grande utilité pour déplacer des kayaks de mer décidément trop lourds.

Pourtant, l’arrivée sur Collioure est magique et nous fait rapidement oublier les facéties de ce dieu farceur. C’est un peu la cerise sur le gâteau. Au final, il nous manque un petit jour de navigation pour atteindre l’Espagne, mais nous sommes heureux d’avoir atteint Collioure. Le site est magnifique et donne envie de s’attarder un peu plus longtemps. C’est sûr, nous reviendrons combler les quelques km manquants et naviguer du côté de Banyuls et du cap Bear …

Jeanine, Manu

Avril 2011

 

J1 : Palavas – Marseillan (44km)

J2 : Marseillan – Grau d’Agde (15km)

J3 : Grau d’Agde : repos forcé

J4 : Grau d’Agde – St Pierre (23km)

J5 : St Pierre – La Franqui (37km)

J6 : La Franqui – Canet/St Cyprien (35km)

J7 : Canet/St Cyprien – Collioure (18km)

{jcomments on}

 

Monitoring internetVista® - Monitoring de sites web