Le jardin de Pierre(s) malgré nous.

Il aura fallu attendre la fin du mois de février pour que je puisse enfin rejoindre Nérée. Les conditions météo défavorables de ces derniers mois et différentes contraintes ne m'avaient pas permis de le faire jusqu'à présent. Je dois dire que pour une première navigation avec Nérée, je ne suis pas déçu  !

 

Le programme initial était de faire le tour de l'île d'Elbe. Mais Nérée, le dieu marin bienveillant des mers, nous glissa discrètement à l’oreille que ce n’était peut-être pas une bonne idée, compte tenu de la météo. Le plan B est donc activé : départ de Bandol pour atteindre si possible Cannes.


Rendez-vous est pris le lundi 28 février sur la plage de Bandol pour une semaine de navigation en autonomie. On bourre les kayaks de mer comme on peut, ça dépasse un peu du mien, ce n'est pas grave. Direction Porquerolles.

La météo n'est pas fameuse, il commence à pleuvoir, le ciel se bouche sur le cap Sicié. Nous prenons rapidement la décision de rester dans le secteur de l’archipel des Embiez. C’est aujourd’hui la propriété des héritiers de Paul Ricard. Nous y ferons une halte pour pique-niquer sous la pluie et parcourir tranquillement ses chemins, en rencontrant près de la Tour de la Marine, quelques autochtones poilues. Nous profiterons aussi de cette première journée pour visiter l’île du grand Rouveau surmontée par son phare construit en 1861. Nous sommes seuls sur l’île et nous avons le sentiment de vivre des moments privilégiés. Nous écoutons le bulletin météo sur la VHF. La météo ne semble pas s’arranger sur l’Est. Nos craintes sont confirmées. L’idée de rejoindre Porquerolles est donc abandonnée.

Le lendemain matin, le soleil est avec nous. Une petite houle nous accompagnera tout au long de la magnifique traversée entre le grand Rouveau et l’île Verte. A la Ciotat, nous profiterons de l’occasion pour visiter le joli parc du Muguel et pour enrichir notre vocabulaire. Nous y apprendrons de nouveaux mots comme « impluvium, calades pluviales, anémomorphose » que l’on pourra toujours glisser dans un article ou un picasa ;-) Nous terminerons cette deuxième journée en faisant un petit crochet à l’anse de Figuerolles, ce qui nous permettra de naviguer sous les superbes falaises découpées du Bec de l’Aigle.
La météo capricieuse nous contraint à naviguer dans le secteur Bandol – La Ciotat. Nous poursuivrons donc notre périple en longeant la côte rocheuse pour rejoindre la calanque du Port d’Alon. Nous terminerons notre périple de 4 jours à Bandol, après une petite visite de Bendor, une dépression étant annoncée sur toute la côte le lendemain.

Malgré une météo peu clémente, nous avons pu naviguer dans des conditions correctes et profiter pleinement de ces 4 jours. Ce fut donc une très belle randonnée hivernale, ponctuée de petites balades dans les îles, de belles navigations, et de repas gastronomiques (merci Jeanine).

Merci à Jeanine, Patrick et Stan de m’avoir fait partager ces beaux moments.

Les photos d'Emmanuel (à voir)

Les photos de Patrick (à voir)

Monitoring internetVista® - Monitoring de sites web