Une île inquiétante avec une histoire incroyable

En attendant un article sur notre rencontre de kayak de mer des 27-28/03/2010 un petit texte du gang des retraités locaux (note de l'Admin).

Située à l'est de Saint Raphaël et au pied du majestueux massif du Dramont, qu'elle prolonge de sa silhouette si particulière, l'île est longtemps restée anonyme, identique à tous ces petits îlots rocheux, sans relief ni végétation, disséminés tout au long de la côte varoise. C'est à partit de 1897 qu'elle va connaître une véritable épopée.

ile_d_or-deroide

 En effet, mise aux enchères par l'Etat, c'est un certain Monsieur Sergent (architecte établi au Dramont) qui en devient le propriétaire pour la modique somme de 280 francs. Même à cette époque, cette somme n'est pas faramineuse : une voiture Peugeot à pétrole valait alors 7800 francs.

 C'est au début du siècle que l'île change de propriétaire au cours d'une partie de cartes dont elle fut l'enjeu ! Le Docteur Auguste Lutaud en devient alors le nouveau propriétaire, et transforme cette île sans prétention en un véritable royaume d'opérette.

En effet, ayant quelques moyens et une passion pour l'histoire, le maître des lieux fait élever à grands frais une tour de quatre étages en pierres rouges de l'Esterel, à l'identique des rochers du site.

Il s'agit d'une tour « sarrasine », c'est à dire carrée et crénelée, ce qui est une originalité sur une côte où les tours « génoises » (rondes) sont les plus fréquentes.

Dans l'euphorie qui suit la construction de cette tour, le médecin s'auto-proclame « Roi » de l'Ile d'Or ! Il prend ainsi le nom d'Auguste 1er, Il frappe Monnaie, émet des timbres et ce petit « royaume » devient alors le théâtre de réceptions fastueuses, courues par toute la société mondaine de Saint-Raphaël, toute proche, et d'ailleurs.

Ainsi, par exemple, le 25 septembre 1913, le souverain Auguste 1er convie, en l'honneur de son frère, gouverneur d'Algérie, quelques amis. Répondent présents le Général Gallieni et sa femme, Jean Aicard, de l'Académie Française, et bien d'autres. Ce jour là, Monsieur Grandclément, pour avoir salué le monarque de plusieurs coups de canon, est nommé Ministre de la Marine !

Auguste Lutaud n'abdiquera jamais. A sa mort en 1925 l’urne contenant les cendres de sa Sa Majesté Auguste repose aujourd'hui dans un rocher de l'île, derrière une plaque, face au grand large à l'ombre de sa merveilleuse tour. on peut encore la voir aujourd’hui.

Pendant la guerre la tour a été pillée et lors du débarquement de 1944 un incendie la ravagée.

L'île a depuis lors retrouvé sa quiétude. Elle a une nouvelle fois changé de propriétaire en 1962, lorsqu'un officier de marine, François Bureau, l'achète à Monsieur Olivier Lutaud, petit-fils du souverain disparu. Ce marin, qui avait rendu vie à cet endroit d'exception, est mort le 16 août 1994, à 76 ans en accomplissant le tour de l’île à la nage qu'il avait pour habitude de faire chaque matin. Les pêcheurs du Poussaï ont depuis donné son nom à l'un des quais du port.

Ses cinq enfants et ses seize petits enfants continuent à venir passer leurs vacances d’été sur l’Ile

Cette île a également été immortalisée par Hergé, qui s'en est inspiré pour l'un de ses albums de Tintin : « L'Ile Noire ».

PAPOU
Monitoring internetVista® - Monitoring de sites web