Le jardin de Pierre(s)

Les prévisions initiales d’un Cap à l’Est en 8 jours depuis Arles sont reportées à plus tard.
Et pas d’autres volontaires pour une rando hivernale en kayak de mer.
Avec Stan, nous révisons  nos objectifs pour s’adapter à une météo... de saison.

Nous irons jouer dans le Jardin de Pierre(s). Du nom d'un toubib local dont la notoriété à largement dépassée les frontières de sa commune, pour avoir écumé moult forum de kayak de mer avec son humour dévastateur.

Bandol sera donc notre point de départ.

Cap à l'Ouest.
Nous longeons la côte jusqu'à port d’Alon pour un pique-nique dans la calanque du même nom. Surprise le toubib fait le tour du propriétaire en charmantes compagnies (chuuut....). Nous échangeons quelques mots avant d'embarquer pour longer la côte et traverser au large vers l’Ile Verte et le Bec de l'Aigle. Une rapide visite de la Calanque de Figuerolles avant de débarquer sur l’Ile Verte.
Visite de l’ile, ses fortifications réalisées par les allemands. Beaucoup de ces arbres sont  hélas attaqués par les chenilles processionnaires. De nombreux nids sont visibles et la « procession » a même commencé sur certains nids. Attention aux irritations !

Puis nous rejoignons notre bivouac, et après un bon repas accompagné d'un rosé bien apprécié, c’est très agréable de se glisser dans un bon duvet pour y passer près de 10 heures au chaud…
 
Le lendemain nous décidons de relier directement le Grand Rouveau. Personne ne nous attend, nous prenons notre temps et levons  le camp vers 11 heures !

Cette traversée en kayak de mer est magnifique, sous un ciel sombre, du vent, de la pluie parfois, une houle jamais dangereuse, tout ce dont je rêve, un pur bonheur…

Les trois heures de traversée nous ont donné faim et c’est avec plaisir que nous accostons sur l’île du Grand Rouveau.

La maison au pied du phare est occupée par un couple peu avenant, mais la visite est des plus agréable. Nous repartons longer l’ile des Embiez pour un endroit de bivouac offrant toutes les qualités de discrétion, de protection contre le vent et de commodités pour passer une bonne soirée.

Paul Ricard veille ostentatoirement sur son domaine. Il repose désormais près de la tour situé au point culminant de l’île.

Plutôt que d’aligner les miles, nous choisissons de faire le tour de l’ile à pied. Découverte du domaine privé de la famille Ricard ; avec tous les pastis que j’ai bu depuis ma plus tendre jeunesse, je me considère comme un petit actionnaire…

C’est agréable de considérer aussi le kayak de mer comme un moyen de transport et non de performance. Prendre le temps pour une itinérance à pied, humer les parfums des genets en fleur, flâner, constater les effets de l’anémomorphose sur les arbres…( merci aux panneaux d’information situés tout au long du parcours, je peux ainsi montrer toute l’étendue de ma culture !!!) …
 
Apres le déjeuner, nous prenons le chemin du retour en longeant la côte à partir de Sanary

C’est un paysage très intéressant, entre les falaises ocre, les mille feuilles des falaises de Portissol, la pointe de la Cride.

A Bandol, Pierre, fidèle Saint Bernard, nous attendait pour nous proposer une bière bien appréciée avant le retour dans nos chaumières.
 
En trois jours nous avons parcouru 27 miles nautiques et surtout vérifié que la randonnée est toujours possible en hiver en y trouvant beaucoup de plaisir.

Merci à toi Stan pour ce moment de partage et comme tu te plais à le dire : on était mieux là qu’au boulot !!

Mes photos.

Monitoring internetVista® - Monitoring de sites web