Bonne Année 2008

« Pour 2008, la santé le Bonheur …mais l’Agay T plutôt que l’Argens »

 

    Ainsi pourrait s’intituler cette premiére randonnée d’une journée, qui commença par ce dialogue :

 

« Qu’est que vous faites ? tout le monde est là, au pont ! on part pour Agay, ils connaissent le coin ce sera mieux ! »

 

« Bob ! on est en train de sortir de l’autoroute mais c’est 9 h 2O ? on avait fixé le RDV entre 9 H 30 & 10 H 00. Ils sont tous là ! mais qui ? tu les connais ? »

 

  Sealed....

 

  Depuis huit jours qu’Eric P avait lancé cette idée de ballade sur l’Argens le 20 Janvier, avec direction la mer en l’absence de vent, et direction amont du fleuve dans le cas contraire, ce n’avait été qu’en milieu de semaine que nous avions invité les kayakistes de l'est Var et nos amis de RandoK à se joindre à nous. Malgré cette annonce tardive, les néréens varois se trouvaient minoritaires pour cette promenade sous un ciel bas et gris au dessus d'une mer des plus plates.

    Douze kayakistes regroupés sur la berge du fleuve nous attendaient pour gagner, rapidement,  la baie d’Agay par des chemins détournés connus des seuls "autotochtones", et ce furent encore  des bandolaisles derniers à grimper dans leur hiloire.

    Guidés par Philippe (s) et Gérard, nous commencions, par « mer d’huile », dès le cap du Dramont à explorer chaque grotte, franchir les goulets de roches rouges qui s’enchaînaient jusqu’à la vue de l’ile d’0r, digne inspiratrice de Hergé pour son île noire. Aucun gorille n'y fut pourtant aperçu par les drôles de zébres qui en firent le tour. Depuis cette tour insulaire de tintin, plus provençale qu’écossaise, nos pagaies nous emmenèrent à une petite baie « rouge indochinois »  proche de notre halte de pique nique. C'est sous de petits ponts, bas - trop près des têtes Surprised- que les treize convives méritérent l'"apéro" contenu dans les coffres du "new Bobby's bar"

    Comme à  son habitude Bob nous enivra et tandis que Jean–Pierre sacré roi par les galettes d'Isabelle et de la flute dorée Wink, se coiffait d’une couronne,  Pierre était affublé d’un couvre-chef andin qui n’était pas s’en rappeler le bonnet tibétain du, momentanément indisponible, Dallaï Szlapka

    Par un temps doux et de plus en plus lumineux, "les  Vieilles » fut l’étape suivante et sans atteindre le cap Roux, mais à vue des Lérins, nous faisions demi tour, pour, alors que certains suivaient la côte mauve et dentelée, d’autres virent la balise de la « Chretienne ».

    De retour, dans l’anse tranquille, trois néréens entêtés remontèrent tout de même un fleuve : faute d'Argens, ils se régalérent d’ Agay  

 Encore merci à tous :
Juliette et Jean-Pierre, Yves, Gérard, Philippe, Jean-Philippe, Daniel, Benjamin, Catherine R, Jo et Bob, Eric P, Jean B, Pierre Laughing

pour cette journée, cette randonnée et ces rencontres si réussies (vivement la prochaine)

Voir quelques photos ici et les albums de J P Kavlan et Bob par là, et papounet re-là