Articles

Corsica kayak de mer

Ce devait être la Sardaigne en kayak de mer mais visiblement les compagnies de Ferries n'étaient pas au courant des vacances scolaires, c'était un départ trop tôt (vendredi soir, soit une journée de congé supplémentaire à poser) ou trop tard (le mardi, même pas une semaine de vacances sur place). Ce fût donc la Corse du Sud avec un voyage en ferry organisé par Euromer, une agence de voyage a qui nous confions l'organisation des traversées en ferry en Europe. Passage pour 2 fourgons avec une remorque à kayak de mer et 8 personnes pour 1210 €. Départ de Nice vers Ajaccio avec en poche une floppée de guide touristique et les adresses des campings glanées sur internet ou après contact avec les offices du tourisme.

 

 

La météo sur Windguru nous annonce un début de semaine correcte avec un coup de vent en milieu de semaine puis un passage des vents à l'Est en fin de semaine. Donc Bonifacio devrait nous permettre un repli stratégique à l'abri du vent d'où qu'il vienne.

 

Après 2h30 de voyage à travers la montagne nous arrivons à destination. Nous nous rendons compte très vite que les camping sont fermés, avant la date annoncé par les guides et même pour la période de vacances scolaires. Nous rencontrons d'autres camping-caristes mari tout comme nous. Tant pis nous squatterons le bord de mer,  au bord du Golfu di Sant'Amanza peu après le hameau de Gurgazu. Une plagette avec un sable dont la granulométrie convient particulièrement aux préférences  de Max, sera notre point de départ pour quelques ballades en kayak de mer.

 

Contrairement à ce qu'annonce le guide de Météo France 2008, pas de météo en continu sur le canal 24 de la VHF sur cette côte Corse. Par contre la météo sera captée sur le Canal 79 après annonce sur le 16.

 

A cette époque la température de l'eau est encore agréable.

 

Nous partons à la découverte de la côte sud du Golf en direction de Punta di u Capicciolu puis petite navigation vers l'île de Porragia et enfin l'Ile de Ratino (zone protégée les débarquements sont interdit) en face de Cavallo,

 

 

cap vers Cala Longa et retour au point de départ avec la côte à main gauche. Très belle côte rocheuse de grès rose parsemée de plagettes et très peu construite, Max se croit en Bretagne (avec le soleil en plus !).

L'exploration de la côte Nord nous fait découvrir la plage de Balistra et ses blockaus, la petite houle avec un haut-fond  très long  nous fait supposer que par vent d'EST des vagues à surfer doivent se produire assez rapidement. Nous remontons vers le Nord avec toujours une cote sauvage et des passages entre les rochers roses, le maquis est cafi d'arbousiers couvert de fruits rouge. C'est au Capicciolu di Volpi que l'orage nous  cueille, les filles trouvent refuge dans un trou au-dessus  de la plage.

 

 Nous nous restons avec Max sous les cades avec nos jupes comme couvre-chef, stoïques.  Après un déluge d'une demi-heure le calme revient, retour au point de départ au compas de route.

 
 

Milieu de la semaine le coup de vent prévu (force 7) se met en place, se sera douche à la capitainerie de port de Bonifacio puis super restau Cantina Grill .

Jeudi le vent joue les prolongations en restant OUEST, on part se mettre à l'abri à  Porto-Vecchio avec une étape dans le Golfu di Rondinara. Les couleurs sont superbes, 3 kayaks de mer sont mis à l'eau pour permettre à Capway de se frotter  aux éléments avec sont Artika derrière la Punta di Rondinara.  Remontée dans le vent 6 à 8 fois plus longue  que les surfs de retour, à ce rythme la sagesse nous gagne rapidement, donc retour  avec un passage sous les hallebardes  de l'orage, à l'arrivée c'est l'arc en ciel.

 


Vendredi la météo prévoit toujours force 7, ce sera :

Mince ! Je me remémore alors "Qui trop écoute la météo, passe sa vie au bistrot", le dicton est Breton, le bistrot était Corse pour cette fois.

L'Ecorse(s) vu par Sylvie.